Atelier national BSLA de l’ASBAD pour la formation des actuels et potentiels leaders


Les 8, 9 et 10 mars 2018 à Dakar, Feusseul a participé à l’atelier national BSLA organisé  par l’Association Sénégalaise des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (ASBAD) afin de créer des synergies d’actions, de plaidoyer et un élan d’engagement et de mobilisation des professionnels autours des défis majeurs. Cette édition a marqué la fin du programme BSLA « Construire de fortes associations de bibliothécaires » après les ateliers régionaux de Dakar,  Thiès et Saint-Louis qui ont permis de former 63 collègues.

Durant ces trois jours, nous avons assisté à plusieurs sessions avec des thèmes très importants comme: « les associations de bibliothèques dans la société» ; « La société de l’information en mutation» ; « Conduite du changement et viabilité: soutenir son association de bibliothèque» ; « Relations stratégiques: partenariats et collecte de fonds» ; « Le plaidoyer» ; « Conversation intergénérationnelle» ; « Vision au niveau global» et la « Conduite de projet associatif ».

A travers ces différentes communications, nous avons retenu tout d’abord qu’une association professionnelle, en plus d’être un regroupement de personnes autour d’intérêts professionnels communs rend service aux membres en soutien à leur pratique professionnelle, développe le domaine de la discipline professionnelle par l’intermédiaire de recherches et de publications et gère la relation entre l’association, les communautés et les partenaires stratégiques externes.

Il a été retenu aussi que les associations professionnelles sont des outils de promotion des valeurs et de démocratisation de l’accès à l’information et améliore la qualité de l’éducation. A cet effet, les professionnels préconisent la reprise du programme de lecture en milieux difficiles et le soutien des plans de développement locaux.

Des questions d’ordre sociétal au cœur de la Société de l’information ont été aussi mentionnées comme les problèmes d’éthique, de genre, de groupes vulnérables dans la gestion de l’information. Le développement des relations stratégiques et la gestion des conflits dans une association ont aussi été soulevés. Et sur le plan de la gestion des risques, l’Etat est mentionné comme partenaire naturel qui doit être géré avec beaucoup d’intelligence.

La session qui nous a plus marqué est celle du «plaidoyer» où d’importants éléments ont été décelés. Il s’agissait d’une action orientée, planifiée, durable, évaluée et modifiée au besoin.

Il a été retenu que le plaidoyer renvoie à la « promotion d’un changement positif’. Ainsi, il peut être considéré comme l’ensemble des stratégies pour atteindre des objectifs, comme un plan d’action. Des éclaircissements par rapport au marketing et au lobbying qui sont différents du plaidoyer bien vrai qu’étant complémentaires ont été amenés. Ainsi, pour un bon plaidoyer, il faut une communication efficace avec un message simple et clair et une bonne connaissance du public.

Pour la conduite de projet associatif nous avons noté le développement d’un plan d’actions et une planification pour le futur.

En marge de ces trois jours de formation, des recommandations ont été formulées au niveau national et au niveau sous régional par les participants dont la plus importante est la mise en place un code déontologique pour la profession.

Pour Feusseul, la participation fut bénéfique doublement du fait qu’il regroupe des professionnels de l’information et également de jeunes leaders qui ont des projets pour toutes les couches de la société sur les bibliothèques. Nous avons bénéficié d’expériences de nos aînés dans la profession en apprenant au travers d’un retour d’expériences où l’on parlé du volontariat et de culture associative qui a comme avantages la solidarité, la disponibilité, le lobbying, le plaidoyer, la communication et le positionnement stratégique.

 

Par Sokhna FALL, Chargée de Formation à Feusseul